Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Des tirs ont retenti tôt ce vendredi 30 septembre 2022 à Ouagadougou. Plusieurs axes de la capitale sont également bloqués par des militaires armés tandis que la télévision a cessé d’émettre depuis plusieurs heures. Plusieurs sources évoquent une mutinerie que les autorités tenteraient d’apaiser en négociant avec les soldats concernés.

Des témoins expliquent que les tirs ont commencé autours de 4h30 ce vendredi 30 septembre 2022. Ils ajoutent que ces tirs provenaient des environs du palais présidentiel et du camp Baba Sy. C'est le quartier général du président de la transition, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, et de ses hommes.

Les habitants de la capitale ont pu constater ce matin  militaires armés déployés autour de ce camp et d’autres endroits stratégiques de la capitale, comme le rond-point des Nations unies, aux alentours de la Radiodiffusion télévision du Burkina qui a cessé d’émettre. La situation était confuse et incertaine à la mi-journée.

Un communiqué de la présidence du Faso publié à la mi-journée a informé que «Le président du Faso, chef suprême des forces armées nationales, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, au regard de la situation confuse créée suite à un mouvement d'humeur de certains éléments des forces armées nationales ce vendredi 30 septembre 2022 à Ouagadougou, invite les populations à observer la plus grande prudence et de rester calme face à certaines informations qui circulent notamment sur les réseaux sociaux»

Selon le communiqué, «des pourparlers sont en cours pour ramener le calme et la sérénité. L'ennemi qui attaque notre pays ne souhaite que la division entre Burkinabè pour accomplir son action de déstabilisation».